Comment débuter l'escalade ? Guide complet 2022 par Climbing District
Partage, c'est sympa !

Comment débuter l’escalade de bloc ?

Le guide complet pour débuter l'escalade indoor en ville.

Faire de l’escalade, cette idée un peu folle vous a traversé l’esprit, mais elle vous semble compliquée à organiser et vous ne savez pas si cette activité sportive est faite pour vous.
Tous nos conseils et astuces pour bien débuter en escalade.

C’est quoi l’escalade de bloc ?

 

Rappel des faits : le bloc un type d’escalade qui se pratique sur des parois de faible hauteur (inférieures à 4,5 mètres), soit en extérieur sur des blocs rocheux naturels (comme à Fontainebleau) soit en salle, sur des structures artificielles (les murs), équipées de prises qui jalonnent un parcours selon un niveau choisi. En intérieur, on retombe sur d’épais tapis.
Pour en savoir plus lire notre article : « escalade de bloc : qu’est- ce que c’est et comment pratiquer »

L’escalade de bloc indoor est une activité qui se développe depuis plusieurs années en ville. La pratique est sans risques et l’activité est adaptée à tout niveau quelle que soit sa constitution physique et son âge. Stop aux complexes, aux préjugés ou aux peurs en tous genres, et osez l’escalade de bloc !

On vous explique tout sur le plus social des sports individuels.

Débuter l’escalade sans stresser, suivez le guide !
L’escalade de bloc en 9 questions, avec plein de conseils pour les débutants.

1. A quel âge peut-on commencer l’escalade ?

 

L’activité d’escalade et les salles d’escalade de bloc sont accessibles du débutant au champion, qu’elles que soient sa constitution ou ses capacités. À partir de 4 ans ! Et sans limite d’âge ! On peut démarrer l’escalade à 30, 40 ou 50 ans, et bien plus !

Il n’y a pas de profil type idéal pour faire de l’escalade et aucune condition physiques particulière n’est exigée pour pratiquer. La grimpe est vraiment une activité accessible à tous, et elle est un bon moyen de se maintenir en forme !

L’escalade est un sport complet qui mobilise autant les capacités cognitives, mentales que physiques. Vous trouverez dans les salles des blocs pour tous les niveaux et toutes les capacités sportives. Vous progressez en vous faisant du bien !

Grimpeuse débutante sur la structure d'escalade de Climbing District aux Batignolles à Paris

2. Où commencer l’escalade ?

Au-delà des clubs d’escalade qui nécessitent d’être licencié et où la liste d’attente est parfois longue, vous pouvez pratiquer en toute liberté dans un certain nombre de salles privées.

À Paris intramuros et proche banlieue, il y en a plus d’une quinzaine (lire notre article “Où grimper à Paris”. Vous trouverez facilement “chausson à votre pied”, une salle proche de chez vous, dans votre quartier ou proche de votre bureau.

Testez les salles !

Chacune a son style, son ambiance, son staff sympa, cosy ou halls de gare.
Climbing District, propose également des espaces de co-working et un social club avec une programmation culturelle pointue pour passer de bons moments entre amis ou exciter votre curiosité.

Enfin, si rentrer dans une usine à sueur, voir des lignes de matos et de gars/filles/X body-sculptées vous donne des boutons, venez nous rencontrer ! C’est un autre monde chez Climbing District. On vous propose des lieux à vivre, où l’on se sent bien. On peut grimper, mais pas que ! Faire une pause autour d’un verre ou de quelques plats de saison, s’entraider, se détendre, faire des rencontres, travailler, …

3. Comment accéder à une salle d’escalade de bloc ?

 

Très facile ! Pas besoin de réserver, accès ouvert à tous à partir de 4 ans (avec le pass sanitaire/vaccinal valide selon les règles en vigueur). C’est comme au cinéma : vous achetez une entrée, valable toute la journée ou plusieurs par carte ou abonnements (entrées valables dans toutes les salles du réseau chez Climbing District).

Certaines  salles ont une amplitude horaire extra large (de 7h le matin à minuit en semaine et de 8h à minuit le weekend chez Climbing District). Bref pas d’excuse pour ne pas venir, avant, pendant ou après le taf ou en fin de soirée !

Côté tarif, le prix d’une place de cinéma aussi : il varie de 8 à 16 euros, selon les heures ou votre profil (offre étudiants, offres duo etc…). Soyez malin et ciblez les happy hour si vous êtes flexibles dans votre emploi du temps. Il y aura moins de monde !

Vous pouvez aussi profitez de carnets de 10 entrées ou des abonnements avec ou sans engagement à prix avantageux. Visitez notre page tarifs pour en savoir plus et réserver en ligne.

Offre débutant escalade - Climbing District

4. Quel matériel pour débuter l’escalade ?

 

En escalade de bloc, on grimpe léger ! Là encore, pas de stress ni d’investissement couteux. L’escalade de bloc se pratique sans équipement spécifique : pas de harnais, pas de casque, ni de cordes, comme requis pour l’escalade en extérieur. On vous a bien dit que c’était facile pour débuter en escalade !

Pas de tenue spécifique :

    • Sauf des chaussons d’escalade, que vous pouvez louer (pour quelques euros) à votre pointure à l’accueil de la salle.
      Le chausson se porte ajusté pour avoir la meilleure sensation sur la prise, un peu comme les ballerines des danseuses. Mais pas question de souffrir quand on débute. Il faut être bien confortable. Demandez à changer de pointure si vraiment vous ne vous sentez pas bien.
  • Côté tenue, sortez votre plus beau legging si vous voulez, mais tout fait l’affaire.
    • Pour le bas : un short de sport, un legging, un jogging ou un pantalon souple.
    • Pour le haut : tee-shirt moulant ou pas etc…

Le torse nu n’est juste pas une option. Des tenues souples, confortables, « qui ne craignent rien » et un peu couvrantes : il peut arriver quelques éraflures sur les murs de blocs un peu rugueux.
En bref, venez comme vous êtes quand vous faites du sport !

Un vestiaire vous permet de vous changer et laisser votre sac dans des casiers (apportez votre cadenas). La magnésie, la poudre ou le liquide dont vous voyez les grimpeurs avertis de frotter les mains pour faciliter l’adhérence des mains aux prises, n’est pas nécessaire pour les débutants. Vous pouvez en acheter à l’accueil, si vous en avez besoin.

Comment débuter en escalade bloc ? Même pas peur !

Vous vous demandez comment grimper un bloc ? Voici quelques conseils pour les débutants en escalade de bloc.

5. Comment réaliser un bloc ?

Un bloc est un ensemble de prises d’une même couleur sur le mur d’escalade, qui constitue l’itinéraire à réaliser. Grimper un bloc, c’est exécuter une séquence courte de mouvements qui nécessitent puissance, force et dynamique. En intérieur, on retombe sur d’épais tapis.

Chaque bloc a un code couleur selon son niveau de difficulté (le code est affiché dans la salle). Pour démarrer, choisissez les blocs jaunes puis oranges (niveau déjà moyen).

Pour réaliser un bloc, les règles du jeu sont simples :

    • Pour démarrer le bloc : les pieds et les mains se placent sur les prises signalées par les scotchs de la couleur du bloc. Par exemple, sur un bloc orange, vous trouverez 2 scotchs indiquant les prises de pied et 2 scotchs indiquant les prises de main. Si toutefois il manque un scotch, c’est tout à fait normal, cela indique que l’un des pieds ou une main peut, ou pas, s’appuyer sur le mur.
    • La progression: un bloc se grimpe uniquement sur une couleur. Dans votre progression, vous pouvez vous servir de toutes les prises de la couleur de votre bloc, du mur et l’ensemble des « volumes » de couleur bois ou grise fixés sur la structure. Les zones que vous n’avez pas le droit de toucher sont matérialisées par des scotchs noirs.
    • Pour descendre du bloc: Les prises de toutes les couleurs ainsi que des poignées grisées sont à votre disposition. Désescaladez le plus bas possible, puis, après avoir vérifié que personne n’est en dessous de vous, laissez-vous tomber sur les tapis.

La chute est un geste qui s’apprend, indispensable pour grimper en sécurité, ainsi que pour progresser. En cas de chute, n’essayer surtout pas de vous rattraper ou d’amortir le choc avec vos mains ou vos bras. L’objectif est de retomber sur ses pieds et de se laisser rouler en arrière sur les fesses.

Antoine Girard Climbing District Canal Saint Martin 55, rue de Meaux 75019 Paris

6. Les principes et techniques de base de l’escalade de bloc

Avant de grimper

 

  • Savoir s’échauffer : ne vous lancez pas sur un mur sans un minimum d’échauffement pour éviter les blessures.
    • Faites des moulinets sur les articulations qui vont être les plus sollicitées avec vos mains, doigts, poignets, bras, hanches et épaules. Echauffez vous genoux, pieds et chevilles avant d’escalader.
    • Démarrez toujours par des blocs/voies faciles, qu’on appelle voie « d’échauffe » justement, pour faire monter votre corps en température, chauffer les muscles et éviter les risques de déchirure.
  • Prendre ses marques sur le tapis de réception au pied du mur. Le gros tapis est mou, évidemment, mais vos chevilles n’y ont donc pas la même stabilité que sur un sol dur.
    • Un petit exercice pour habituer votre corps et votre cerveau à ce nouvel environnement : on monte sur les petites prises au niveau du sol et on saute plusieurs fois sur le tapis.
  • Choisir un bloc « jaune » pour apprendre les mouvements de base
    • D’abord un bloc jaune facile, où l’on grimpe en hauteur de manière logique, comme sur une échelle, sans question à se poser sur les gestes.
    • Puis un bloc jaune où l’on commence à avoir un mini « problème à résoudre» (c’est comme ça que l’on appelle le fait de chercher la séquence de mouvements optimale sur un bloc donné, telle que l’a imaginé l’ouvreur, le designer du bloc, et qui soit optimale pour soi).
Grimper

 

  • Tout se passe dans les jambes ! On ne tire pas sur les bras !
    On pousse sur les jambes, les pieds font grimper, avant les bras. Tous les muscles sont sollicités. Quand on est débutant, les bras servent surtout à l’équilibre et à se diriger sur la voie.
    • Pensez à grimper avec la pointe du pied, pour vous donner le plus d’options possibles dans les positions de vos pieds. On n’écrase pas la prise avec le pied. Le pied est d’une anatomie subtile, vous en découvrirez en progressant toutes les facettes et le potentiel pour la grimpe.
    • C’est quand on monte en niveau que l’on sollicite alors la force musculaire dans les bras, qu’il faut savoir ménager. Sinon on attrape vite les fameuse “bouteilles”  dans les avant-bras (la montée d’acide lactique), qui créent des douleurs intenses, durcissent les bras et empêchent de tirer dessus.

L’essentiel est de gérer son effort en permanence. On pousse sur les jambes, on « délaye » régulièrement (on reste en prise sur un seul bras et on secoue l’autre) pour détendre les muscles et évacuer l’acide lactique qui les rend durs et inopérants.

  • Trouver le bon équilibre et la bonne posture de son corps tout au long de la voie
    • On regarde l’angle des prises par rapport au tracé du bloc dans son ensemble, pour que son corps ne soit jamais en difficulté.
    • On reste toujours en appui sur 3 points (1 bras, 2 jambes ; 2 bras, 1 jambe) pour s’assurer ainsi du maximum de stabilité.
    • On recherche en permanence l’équilibre en utilisant ses muscles mais aussi le propre poids de son corps et tirer profit des effets naturels de contrepoids pour économiser ses forces.
    • L’enjeu est bien de trouver la position « juste », jouer des effets de balancier, de contrepoids pour réussir le bloc avec le moins d’effort possible en économisant son énergie.

On peut aussi grimper en mode “bourrin”, mais l’escalade, comme la danse privilégie l’esthétique du mouvement, sa souplesse, son agilité et sa force.
N’hésitez pas à demander conseil à vos nouveaux amis grimpeurs sur la meilleure trajectoire à suivre ou la position.

  • Tenue de prise

Côté mains, même combat : on ne passe pas en force !

    • Ayez les ongles coupés.
    • Ne serrez pas les prises fort, il faut trouver à chaque fois la bonne position qui économise la force.
    • Il faut savoir « crocheter », poser le bon doigt tenu par le pouce, pour tenir.
    • Et ne jamais oublier que les doigts les plus solides sur la tenue de prise sont le majeur et l’annulaire car dans l’axe naturel du bras
Carnet de 10 entrées tarif été - Climbing District - escalade Paris

7. Est-ce que je peux me faire mal en faisant de l’escalade de bloc ?

 

L’escalade de bloc est une activité sportive dans laquelle vous débutez en douceur, selon votre propre rythme et vos limites physiques. On se fait très vite plaisir, dès les premières séances !

C’est un sport complet qui vous fera découvrir des muscles insoupçonnés de votre corps ! On fait travailler l’ensemble de la chaine musculaire, comme un danseur. Et l’on renforce les muscles profonds, comme au yoga ou au Pilates.

L’environnement en escalade de bloc ne comporte pas de risques majeurs, mais soyez au fait des consignes de sécurité. Comme pour toute pratique sportive, il est important de se connaitre soi-même, et de suivre les conseils pour pratiquer la grimpe, au-delà des techniques de base :

  • L’hydratation est capitale pour permettre au corps de récupérer et éviter les crampes. On consomme beaucoup d’eau quand on grimpe. Buvez régulièrement. Apportez une petite gourde. Il y a aussi des fontaines à eau chez Climbing District.
  • Se reposer entre les « essais » (les tentatives de faire le bloc). Inutile quand on est débutant d’essayer d’enchainer les blocs « en mitraillette » ! C’est plus sage de faire moins d’essais, avec un corps plus reposé. L’escalade de bloc fait consommer beaucoup d’énergie de manière très intense. Il faut savoir gérer cela.
  • S’échauffer (voir 6.)
  • Mains en sueur et usage de la magnésie : si vous avez les mains qui ont tendance à suer, vous pouvez utiliser de la magnésie liquide (en vente à l’accueil), pour assécher les mains. Cela permet une meilleure capacité d’adhérence de prise.
  • Ampoules et bobos : en préventif (ou protection), vous pouvez utiliser du « strap » (sparadrap costaud) enroulé autour des doigts. Un débutant peut se faire des « steacks », de grosses ampoules sur les doigts (dû au fait de serrer trop fort les prises !). Quand on est plus expérimenté, on arrive à éviter ce genre de petit désagrément.
    Attention aux chevilles et aux épaules : la clef c’est l’échauffement et l’apprentissage de la chute.
  • Si écouter son corps vous permettra d’éviter les tendinites et les blessures, suivez bien les consignes de sécurité pour une grimpe sans risque.

9. Comment progresser en escalade ? Avec le collectif !

 

La magie de l’escalade, c’est qu’on progresse à son rythme, avec ses propres objectifs de performance. Et l’on peut progresser très rapidement ! Surtout, c’est une pratique autant individuelle que collective.

Vous allez découvrir l’esprit de la grimpe, cette entraide spontanée entre grimpeurs, quels que soient leurs niveaux, pour vous conseiller ou trouver ensemble « la solution au problème », à savoir le bon « chemin » pour gagner le top (sommet) du bloc ! Découvrez la communauté au pied du mur !

Et si vous voulez débuter en toute sécurité, et avoir les bonnes consignes et les bons gestes de l’escalade, nous proposons des cours d’escalade découverte d’1 heure pour apprendre les techniques de base (comment grimper, se placer sur le bloc, savoir chuter, être autonome).

Ça y est, vous pouvez commencer à escalader !

Il faut juste faire le premier pas, vous verrez, quand on goûte à l’escalade, on y revient !

Vous avez encore des questions ?

N’hésitez pas à lire notre FAQ sur le site internet de Climbing District.
Vous saurez tout tout tout sur la pratique de l’escalade chez Climbing District !
Et venez nous rencontrer, notre staff est à votre disposition pour vous accueillir et guider vos premiers pas.